Sélectionner une page

L’huile essentielle est le produit obtenu de la distillation à la vapeur d’eau des parties spécifiques d’une plante dite aromatique. Il peut s’agir des feuilles, des fleurs, du bois, de l’écorce, des racines, des rhizomes, des fruits. Ces endroits précis où la plante stocke son potentiel, son pouvoir, son essence, son âme, qui contient son identité, sa particularité, constituée de certaines molécules capable de soigner le corps, l’esprit et l’âme.

Aussi, on parle de plantes aromatiques, toutes celles qui contiennent des molécules aromatiques ou odorantes dans un ou plusieurs de leurs organes producteurs, appelés poches à essence. De toutes les espèces végétales qui existent, les plantes aromatiques sont peu nombreuses, elles représentent à peine dix pour cent environ.

Contrairement à son appellation « d’huile », l’essence n’est pas grasse. Elle est plutôt volatile. Cette volatilité est plus ou moins élevée selon les espèces. Chaque espèce s’identifie par son odeur qui n’appartient qu’à elle en fonction des molécules présentent dans sa constitution, qui varie d’un biotope à l’autre, et d’une année à l’autre.

L’essence n’est pas un concentré de la plante aromatique, elle est la partie volatile avec des propriétés différentes de celles de la totalité de la plante.

L’essence se compose d’hydrogène, d’oxygène et de carbone, base de toute chimie organique.

Les propriétés et modes d’action des huiles essentielles

Les propriétés thérapeutiques sont nombreuses. Certaines sont bien connues, démontrées scientifiquement ; d’autres sont encore à découvrir et beaucoup de mécanisme d’action ne le sont toujours pas.

L’action thérapeutique des huiles essentielles s’explique notamment par la chimie, mais pas que. Il s’agit d’une vision réductrice des essences que de les limiter à leur chimie.

Il existe aussi une action thérapeutique par leur propriété vibratoire. Chaque huile essentielle induit (comme dans un système électrique) des vibrations internes, qui revitalisent l’ensemble des cellules du corps humain. Aussi l’aromathérapie se situe au cœur des médecines dites de « terrain », car elle agit directement en augmentant la force vitale, permettant aussi le renforcement des immunités naturelles.

Les huiles essentielles qui sont des substances odorantes et volatiles, agissent aussi en transmettant des messages à nos cellules, permettant ainsi de rétablir l’équilibre. C’est en cela que réside toute la magie de ces précieuses essences.

Toute huile essentielle est un complexe de molécules. Aussi son action ne se résume pas à la somme des propriétés de ses constituants pris isolément. De puissants effets synergiques expliquent le caractère unique de chaque essence.

Les familles biochimiques les plus fréquemment rencontrées sont : les phénols, les monoterpénols, les sesquiterpénols, les cétones, les esters, les éthers, les oxydes, les coumarines, les aldéhydes, les monoterpènes, les acides. Elles possèdent diverses propriétés sur le plan symptomatique, telles que : antiseptique, antibactérienne, antivirale, antifongique, anti-inflammatoire, analgésique, antispasmodique, mucolytique, expectorante, regénérante, cicatrisante etc… pour ne citer que ceux-là.

Sur le plan énergétique, elles ont des propriétés, vitalisante, équilibrante, tonifiante, harmonisante …

Sur le plan psychique, des propriétés, anxiolytique, ré-equilibrante, stimulante, calmante, réconfortante, déstressante …

C’est pour cette large palette d’action des huiles essentielles, à savoir : sur les plans, symptomatique, énergétique et conscience, que nous avons la possibilité de prendre soin de notre globalité par le vivant et d’induire de véritables guérisons.

Toutefois, la qualité de l’huile essentielle reste primordiale !